A Propos

Par définition un verbiage est « une abondance de paroles vides de sens ou qui disent peu », autrement dit du blabla.

Alors, pourquoi intituler ce blog ainsi ?

Parce qu’il est toujours mieux de s’adresser les critiques, évitant ainsi aux autres de le faire.

Parce qu’il sera bien difficile de trouver plus joli mot que verbiage pour qualifier l’écueil que nous tenterons d’éviter en vous faisant partager les thèmes qui nous passionnent, interpellent ou amusent.

A vrai dire vous trouverez ici peu de verbiage, mais principalement des revues de lecture d’ouvrages relatifs au management, aux organisations, aux risques psychosociaux, qui pourront être utiles aussi bien aux managers en cours de formation qu’à ceux déjà en poste.

Et puisque le manager du XXIe siècle est humain et connecté, sont également proposées des infos nouvelles technologies et insolites.

L’essentiel étant dit, visitez verbiage, abonnez vous à verbiage, et n’hésitez pas à nous laisser vos commentaires.

Commentaires

    ASTOURIC Alain

    (16 mars 2018 - 15 h 50 min)

    Emmanuel n’a pas compris

    Nos enfants sont tous différents. Nous devons en permanence encourager le timide ; il nous faut canaliser le plus débridé ; le troisième est si confiant que quelquefois nous devons l’alerter. Et puis il y a le petit dernier qui ne pose aucun problème, il n’a que des solutions.
    Des solutions pour lui, pour nous, pour toute la famille et même pour les voisins. Il est brillant, éloquent, compétent.
    Le voir serait un émerveillement s’il n’oubliait à chaque fois de nous dire ne serait-ce que, « Bonjour, ça va ? ». Il n’a toujours pas compris que la dimension humaine compte plus que tout.
    Il n’a pas compris que les hommes et les femmes ont besoin d’être écoutés, entendus, respectés. Il n’a pas compris non plus que les gens ont besoin de trouver du sens dans ce qui leur est proposé. ll n’a pas compris qu’il s’agit de prendre le temps de donner aux hommes des raisons objectives d’accepter un changement : l’acceptation des idées est le véritable moteur de toute réforme, la résistance émotionnelle en est le frein.
    Décidément il a beau être brillant, Emmanuel n’a pas compris que le « changement par rupture », celui brutal, autoritaire, n’aboutit jamais vraiment, parce qu’il est toujours perçue comme une pression illégitime.

    D’après management durable Chronique Sociale.
    http://www.amazon.fr/management-durable-concret-r%C3%A9ussir-ensemble/dp/285008543X/ref=sr_1_3?s=books&ie=UTF8&qid=1389960778&sr=1-3&keywords=astouric  

Laissez un avis ou un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.