Le fou du PDG (Alfred Neysson).

Le fou du PDG

Une grande entreprise agro-alimentaire empêtrée dans un scandale sanitaire. Son PDG pris dans la tourmente. Un professeur de management propose une voie de sortie pour le moins originale : faire appel à un bouffon. Tels sont les acteurs et point de départ du roman d’Alfred Neysson : Le fou du PDG.

«(…) il te faut un gars, ou une fille, créatif et courageux qui l’ouvre et qui dit les choses même si ça fâche. Il te faut une personnalité atypique à ta cour : c’est le fou du roi, si cher à vos rois français ! Le roi-soleil a besoin d’un contradicteur ! »

Le bouffon ce sera Julien, jeune informaticien propulsé à son corps défendant cadre dirigeant, qui aura la charge d’accompagner le changement au sein de la multinationale. Ce qu’il ignore c’est qu’il est lui-même le cobaye d’une expérience sur le management.

Ce roman à la fois drôle et documenté, est l’occasion pour Alfred Neysson, manager, ingénieur, consultant, de décrire de manière acerbe la réalité de nombreuses entreprises et de manière générale celle du monde du travail.

L’auteur réussit une satire des modes de management et dépeint les aspects néfastes des cabinets conseils.

La superposition des normes, la multiplication des structures chargées de faire respecter ces normes déconnectées de la réalité du terrain.

Une partie du roman est une charge contre la tyrannie des indicateurs et de leur manque de pertinence à décrire le réel (qui n’est pas sans nous rappeler « Les Stratégies Absurdes » de Maya Beauvallet).

« On est dans la situation du type qui cherche la nuit ses clefs sous un lampadaire allumé. Un passant lui demande si ce qu’il cherche est bien tombé par ici, et le premier type lui répond qu’il n’en sait rien, mais que comme là où il y a de la lumière est le seul endroit où il peut voir, il préfère chercher à cet emplacement. – Je comprends tes arguments Martine, répond Julien, mais Yann nous a rappelé que leurs indicateurs sont très complets : si l’on suppose, toujours pour prendre la même métaphore qu’ils éclairent toute la rue ? »

« – Dans ce cas il y a une énorme contradiction, réplique Martine ; S’ils éclairent partout, cela veut dire qu’ils ne mettent rien en lumière puisque tout est mis au même plan. Donc, ils n’éclairent rien… »

La perte du sens du travail et ses impacts sur les hommes et les résultats.

Les indicateurs et autres outils de mesure s’ajoutent et se perdent dans le tourbillon de données qu’ils ont eux-mêmes généré. Obnubilés par leur système de mesure de la performance, salariés comme dirigeants finissent également par ne plus s’y retrouver.

Le travail perd son sens, perd sa valeur et les salariés en souffrent. Tôt ou tard l’impact se fera sentir sur les résultats.

L’évolution des personnages au cours du récit et l’analyse des défaillances qui ont conduit au scandale sanitaire en sont une intéressante illustration.


Avis

Un roman passionnant qui allie humour et lucidité sur le monde de l’entreprise. Bien qu’écrit et publié avant les révélations de l’affaire Volkswagen, il sera difficile d’éviter quelques parallèles. C’est que l’auteur est à la fois bon observateur des travers des entreprises et excellent analyste du monde du travail. A lire

Le fou du PDG (Broché)
by alfred neysson

Price: EUR 15,99
4 used & new available from EUR 9,96
4.3 étoiles sur 5 (26 customer reviews)

 Le fou du PDG – Auto Edition

Share

Verbiage Auteur

Laissez un avis ou un commentaire